société en belgique
Mes tribulations en Belgique
mai 9, 2014  |   Destinations Offshore  |   0

A se promener dans les quartiers cossus d’Ixelles ou d’Uccle à Bruxelles, on se croirait à Paris tant on y croise de Français. Certes, la présence des institutions européennes en explique quelques uns, mais cela ne doit pas occulter que depuis quelques années la Belgique est devenue une destination prisée des Français fortunés.

Pourtant, la fiscalité du travail y est plus lourde qu’en France (si si c’est possible) et bien que Bruxelles offre une réelle qualité de vie, l’amour de la pluie ou le goût des fricadelles n’expliquent pas ce phénomène.

La raison tient à une fiscalité du patrimoine très douce, et en premier lieu à l’absence d’ISF, cet impôt stupide et idéologique qui n’a jamais rien rapporté, mais motivé bien des exils…Mais cela satisfait l’égalitarisme le plus imbécile : les riches payent…du moins jusqu’à ce qu’ils s’en aillent.

Les plus values de cession sont faiblement taxées, (elles ne l’étaient pas du tout jusqu’en 2011) , les dividendes taxés au taux maximal de 25% et les revenus locatifs ne sont pas pris en compte dans l’assiette de l’impôt sur le revenu.

Tant qu’on n’y est pas salarié, l’addition fiscale est bien plus légère. Si on y ajoute la langue et la proximité de Paris (moins d’une heure et demi en Thalys), on comprend aisément pourquoi beaucoup de Français se laissent tenter.

On y trouve beaucoup d’entrepreneurs ayant vendu, ou sur le point de vendre, leur affaire, des fortunes anciennes comme plus récentes, de vieilles familles comme des start-upers heureux. Pour un exil en douceur, sans grandes difficultés d’adaptation et pas très loin de votre ancienne vie, la Belgique, et Bruxelles en particulier, est une destination de choix. Les Nordistes se trouvent eux du coté de Mouscron, juste de l’autre coté de la frontière.

Mais attention, si des villes comme Bruges ou Anvers vous tentent, sachez qu’on y parle exclusivement néerlandais…C’est aussi le cas de la plupart de la périphérie de Bruxelles, et les administrations sont très chatouilleuses à ce sujet. Vérifiez bien le régime linguistique de votre future résidence.

A partager sans Modération ni Hésitation
Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *